Plus volumineuse, plus complexe, plus diverse : la data est devenue « big », et permet aujourd'hui une exploitation nouvelle voire disruptive au service des métiers et de leurs transformations. Le big data, nouveau tournant de l'Histoire de la donnée avec un grand H, a déjà commencé à transformer les métiers de la finance.

L’audit continue de jouer un rôle indispensable d’intérêt général, gage de confiance de la bonne santé de l’économie. Les auditeurs fournissent aux clients, aux analystes, aux régulateurs, aux marchés et à la société l’analyse la plus fiable des véritables composantes de la valeur des entreprises. Pour autant la profession connaît aujourd’hui une mutation sans précédent sous l’effet des ruptures technologiques, de l’évolution réglementaire et des attentes des organisations. Ces dernières ont elles-mêmes connu de profonds bouleversements de leur modèle économique. Pour les accompagner dans ces transformations, l’audit n’a d’autre choix que d’évoluer.

Dans les années 80, avec le déploiement des ERP, la direction financière a centralisé ses fonctions en centre de services. Dans les années 2000, l’ajout de workflow au SI a figé le rôle des différents contributeurs et a facilité l’externalisation. Après le cloud, les robots s’invitent aujourd’hui dans les entreprises. A n’en pas douter, les sociétés qui choisissent ces solutions, doivent dès à présent adapter la structure de leur organisation.