cybersécurité

Les risques liés à la cybersécurité sont régulièrement mis en avant. Ce phénomène est amplifié par les médias, qui font caisse de résonnance à ces attaques, massives et régulières, plus ou moins réussies, sur les systèmes d’information des entreprises.

Ces risques sont renforcés avec une industrie 4.0 dans laquelle les collaborateurs, les machines et les produits interagissent. Les frontières entre le monde physique et digital se réduisent, ce qui augmente le risque de cyberattaques.

Ces menaces sont bien entendus liées aux dispositifs qui les démultiplient. On peut penser aux interconnexions de réseau, utilisation d’objets connectés ou de robots, mais les facteurs humains sont également concernés. En particulier, ceux autour de la gestion de la connaissance et de la formation

Ce qui explique pourquoi les dirigeants positionnent le risque de cybersécurité parmi leurs priorités, en France et à l’International. Selon notre étude Les Dirigeants face à l’industrie 4.0,78% des dirigeants d’industrie estiment que la transformation de leur organisation les expose à une exposition accrue aux attaques informatiques.

Des entreprises conscientes des risques de cyberattaques

40% des entreprises ont déjà été la cible de cyberattaques – dont 1 entreprise sur 3 de moins de 50 salariés. Afin de limiter les risques, les entreprises ont fait le choix de solutions, processus ou organisations, financièrement en hausse année après année.

Les acteurs de l’industrie ont conscience que les failles de sécurité de leur entreprise peuvent remettre en doute leur fiabilité. Ce sont les réputations des entreprises qui sont en jeu, au-delà même des arrêts de production potentiels ou des décalages de livraison.  Les données représentent aussi une menace importante, avec les tentatives de vol de secrets industriels.

Les mafias qui se cachent derrière ces attaques se professionnalisent. Elles ont pour objectif de mettre à mal l’outil industriel et faire peser des pressions multiples sur les entreprises. Celles-ci doivent impérativement s’armer de dispositifs pour se sécuriser, prévenir et être en capacité de réagir face aux attaques.

Se protéger face aux cyberattaques

La cybersécurité des usines, des chaînes de fabrication ou des systèmes industriels doivent être repensés. Les sociétés doivent, en plus de sécuriser son environnement, le faire perdurer avec des cadences de production de plus en plus importantes.

Pour se prémunir face aux risques de cyberattaque, 56% des dirigeants considèrent qu’investir dans la sécurité de leur système informatique est la priorité.

Ces cyberattaques ayant un fort impact financier, les fonctions finances sont particulièrement concernées. Elles doivent notamment :

  • savoir évaluer les conséquences financières d’une cyberattaque
  • identifier les informations les plus critiques pour l’entreprise
  • encourager à investir dans la sécurité de l’entreprise
  • mettre en place les process nécessaires pour assurer une protection à tous les niveaux.
  • réaliser des tests pour vérifier le niveau de protection de leur entreprise.